Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MUGE, le Fanzine qui sent la Nive N°6 : DIA DE MUERTOS

23 Octobre 2013, 10:24am

Publié par POINT8

MUGE, le Fanzine qui sent la Nive N°6 : DIA DE MUERTOSMUGE, le Fanzine qui sent la Nive N°6 : DIA DE MUERTOS

BONJOUR À TOUTES & À TOUS !
TOUTE L'ÉQUIPE DE POINT8 EST HEUREUSE DE VOUS INVITER À LA SOIRÉE DE SORTIE DU 6° NUMÉRO DE SON FANZINE SÉRIGRAPHIÉ ET NON CENSURÉ


A 18H30 SORTIE OFFICIELLE DU 6° NUMERO DE MUGE avec buffet PAF et Mix à la galerie associative POINT8 , 8 rue Pannecau 64100 Bayonne


Arratsaldeko 6ak30tan, MUGE #6 fanzinaren argitaratze ofiziala! PAF janari mahaia + mix.
POINT8 elkarte galerian, 8 Pannecau karrika, Baiona
..................................................................

A PARTIR DE 22H SOIREE "MUGE"
«Là où vous verrez de la lumière...»*
Mix de DAPONK / G-TURN / DR DO WOOBLE / LÖK
drum&bass/dubstep/drumstep/electro dirty...

*DRESSCODE : calavera/catrina/zomboy...
des cadeaux pour les plus convaincants

Gaueko 10etatik goiti, "MUGE" gaualdia
"argia ikusiko duzuen tokian..." *
DAPONK / G-TURN / DR DO WOOBLE / LOK MIX
drum&bass/dubstep/drumstep/electro dirty...

*DRESSCODE : calavera/catrina/zomboy...
OPARIAK KONBENTZIGARRIENENTZAT
.................................................................

LE MÊME JOUR IPARRALDEKO GAZTE DINAMIKA BERRIA PRESENTE DANS LE CADRE DE LA JOURNEE "JEIKI GAZTE"
LES TRAVAUX DE JEUNES ARTISTES SUR LEUR EUSKAL HERRI
A VOIR A POINT8 JUSQU'AU 23/11

PLUS D'INFOS : http://facebook.com/iparraldekogaztedinamikaberria

JEIKI GAZTE ! egunaren kari, IPARRALDEKO GAZTE DINAMIKA BERRIAK artista gazte batzuei tokia uzten die haien artelanak aurkezteko!
(Azaroaren 23a arte ikusgai!)

xehetasun gehiago: http://facebook.com/iparraldekogaztedinamikaberria

On vous attend nombreux et n'oubliez pas de faire tourner l'info !!!
Et surtout on vient déguisé ! ça va être mugesquement mortel !!!
On vous prépare un bon gros et beau MUGE#6 "bien picante"
!!!

POUR PATIENTER JUSQU’À SAMEDI ON VOUS OFFRE UN PETIT AVANT GOÛT AVEC L’ÉDITO CROUSTILLANT A SOUHAIT !

MUGE, le Fanzine qui sent la Nive N°6 : DIA DE MUERTOS

Il était une fois,

les slips qui se retournent...

Les petits fours dans le champagne, la langue dans le premier trou trouvé et lèche, lèche, lèche, lèche, lèche, lèche encore, lèche, lèche, lèche,...stop.

Tu exposes demain.

Courtisans de la bien bien-pensance culturelle, les chihuahuas déploient leurs gamelles et remuent la queue au crépuscule des nouveaux maîtres. Miaou Miaou !

Ouaf Ouaf !!

Il n'y a plus qu'à leur promettre leur devenir en chien policiers, et les Breker du nouveau monde sont là, à côté de chez vous. Ils obéissent et sculptent l'obéissance.

Ils norment le chemin, balisent les paysages, et construisent l'ignorance.

Celui qui refuse la coupe du traître est mort. Il ne jouera plus la partie ! Quelle partie ? Celle des partouzes gluantes qui font baiser les mouches et la merde.

« mieux vaut avoir raison tout seul que tort à plusieurs ! » disait l'autre con !

Le jeu du trône laisse apparaître les traîtres, les salauds, les lèche-culs, les assassins et pourtant aucunes de leurs têtes ne semblent vouloir tomber. Personne pour accomplir le sale travail. Moi non plus, je manie mal le sabre, j'fais pas l'poids, c'est pas ma culture, puis j'ai peur...mais autre stratégie : j'm'entoure... ( j'en connais qui maîtrise cet Art..un volontaire ? Croco Loco ? Vilain Gourmand ?) j'préfère la plume et le markeur.

Et les artistes accomplissent la complaisance frileuse, ils sont là, ils ont replié leurs crêtes, vaguant sur l'arrogance élitiste, se partageant les PDF de la médiocrité, se répartissant les décorateurs et les discours vides, récupérant tout, même leurs propres subversions, ils pleurnichent les subventions sales, se morvent de sponsoring ambigus et de pipes mondaines. Il faut surfer sur la vague, la nouvelle ? En tout cas la vague des coups bas, des trahisons, des transactions opaques, des placements nauséabonds, des privilèges maçonniques, de stratégies de cour, des filiations hypocrites, des pensées uniques, et autres liaisons dangereuses. Ça pue le cigare et la trompette !

Il y a aussi le déferlement d'une vague californienne locale, sans la démesure américaine, mais avec toute l'arrogance atlantiste, il faut faire marcher les décorateurs du surf et les papis du skate, pour peut-être toucher trois roupies quicksilveriens...et affirmer que la contre-culture est une affaire de goût : le bon goût. L'eugénisme esthétique ou la mise en place des conformismes de la junk culture et de la space logique. L'histoire de l'art n'étant qu'une illusion marchande aux yeux de ces vendeurs de mensonges.

Quel monde merveilleux ! Les esclaves de la tendance ennuyeuse des circuits officiels. Et hop, le slip tourne ! Sale d'un côté, il se pourrit de l'autre.

Heureux qui comme les dissidents se placent à côté, proposent l'extension des possibles, ouvrent des pistes imaginaires, refusent le salon et pose la question de la cuisine.

Le sofa proche de la cheminée n'est plus qu'un tabouret loin du frigo, le bruit craquant du plancher mute en « ta gueule le chien ! », le tableau à l'effigie du père est remplacé par son parricide, le petit-four en four tout court, les courtisans machiavéliques en partisans de l'intelligence ordinaire, la bible « art déco » a laissé sa place à l'apostasie du muge.

Les paradoxes de l'art nous sont proches. Ils nous guettent comme les vautours possèdent la patience de la charogne et entretiennent le silence du sang, mais en attendant la générosité de l'expression et de la critique n'aspirent pas forcément à la bêtise du vent et à la violence de son tournoiement. Berk !!!

Commenter cet article